FOCUS ECC 2015 VIENNE

Actualités en oncologie à l’ECC 2015
European Cancer Congress 2015
25 au 29 septembre 2015 – Vienne

Actualités en oncologie à l’ECC 2015 Cette édition vous propose de découvrir sous la forme de courts reportages vidéo quelques-unes des actualités en oncologie de l’édition 2015 de l’European Cancer Congress qui s’est tenu fin septembre à Vienne

Les envoyés spéciaux pour Tribune’K à Vienne :
Dr Pierre Delahousse, médecin-journaliste, et Didier Allory, cadreur.

Avancées dans la 2ème ligne de traitement des cancers du rein métastatiques

Les résultats de deux importantes études de phase III ont été rapportées à Vienne simultanément à leur publication dans le New England Journal of Medicine. Avec 821 patients présentant un cancer du rein métastatique randomisés, l’étude Check-Mate 025 démontre l’impact significatif en termes de survie globale d’un inhibiteur de PD-1, le nivolumab par rapport à l’évérolimus. L’étude METEOR démontre quant à elle les bénéfices du cabozantinib, un inhibiteur de tyrosine kinase multi-cibles, par rapport à l’évérolimus chez 658 patients présentant un cancer du rein métastatique en 2ème ou 3ème ligne de traitement.

Cancers du rein, l’heure du bilan à l’ECC 2015

L’European Cancer Congress 2015 marquera une étape importante dans la prise en charge des cancers du rein, Bernard Escudier en fait le bilan.

Cancers de prostate

L’actualisation des données de survie de l’étude STAMPEDE et la méta-analyse présentée par le groupe du MRC confirment les résultats très robustes obtenus avec le docétaxel pour les patients nouvellement diagnostiqués avec une maladie métastatique. Plus sensible et plus spécifique que le PET/CET à la choline, le PET/CT au PSMA Ga68 s’affirme comme la meilleure modalité aujourd’hui pour l’imagerie de la récurrence du cancer de la prostate. Avec 3 163 patients, l’étude CHiPP est la plus importante étude conduite à ce jour concernant le traitement par radiothérapie des cancers de la prostate localisés, elle démontre que le fractionnement en 3 Gy par séance pour une dose totale de 60 Gy pourrait devenir un nouveau standard de soin.

Cancers de la vessie – Cancers du testicule

Concernant l’utilisation de la radio-chimiothérapie dans les cancers invasifs de vessie, Robert Huddart présentait à Vienne l’identification de facteurs pronostics permettant de guider la stratégie de traitement. Jonathan Rosenberg rapportait les premiers résultats d’une étude ayant évalué un inhibiteur de PDL-1, l’atézolizumab, chez 311 patients présentant un cancer de la vessie avancé déjà pré-traités par sels de platine. Mary Kier partageait durant l’ECC 2015 les données du registre Danois sur 5 500 patients ayant présentés un cancer du testicule et leur risque de second cancer.

NETTER-1, un traitement « ciblé » pour les tumeurs neuro-endocrines

L’étude NETTER-1 est une étude européenne de phase III ayant évalué un peptide analogue de la somatostatine marqué au Lu-177 chez 230 patients présentant une tumeur neuro-endocrine du grêle comparativement à l’octréotide. Philippe Rusziewski présentait en session présidentielle l’impact positif en termes de PFS de cette nouvelle approche ciblée.