BEST OF DANS LE CANCER DE LA PROSTATE

Société Américaine d’Oncologie Clinique

31 mai – 4 juin 2019, Chicago

Avec le soutien institutionnel

ÉDITORIAL

La prostate fait son show à Chicago

Le cœur de l’oncologie bât au rythme de deux congrès majeurs, dont celui de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO). Avec plus de 33 000 participants de toutes les spécialités oncologiques, cet évènement planétaire est le moment opportun pour présenter les résultats d’études qui impactent nos pratiques. Avec sa plénière en point d’orgue, ce congrès apporte des nouveautés… mais pas pour tout le monde ! Si certains cancers ne connaitrons pas…

Aude FLECHON et Yann NEUZILLET

L’étude ENZAMET

Christopher SWEENEY, Boston

L’étude ARAMIS

Karim FIZAZI, Villejuif

Cancer de la prostate avec anomalies de la réparation de l’ADN

Aude FLECHON, Lyon

PSMA et
cancer de la prostate

Yann NEUZILLET, Suresnes

Cancer métastatique hormonosensible

Karim FIZAZI, Villejuif

L’étude TITAN

François ROZET, Paris

L’étude Alliance
A031201

Marine GROSS-GOUPIL, Bordeaux

Actualisation à 9 ans
de l’étude GETUC-AFU 16

Nicolas MAGNE, Saint-Etienne


Cancer de la prostate
et radium 223

Bertrand TOMBAL, Bruxelles

Des trois mousquetaires du CPRC M0, ARAMIS est-il le plus bienveillant envers les patients ?

PROSPER, SPARTAN et ARAMIS ont démontré l’habilité de différents agonistes du récepteur aux androgènes à réduire la survenue de métastases chez les patients porteurs de cancer de prostate résistant à la castration sans métastase décelable par tomodensitométrie et scintigraphie osseuse (CPRC M0). Le darolutamide, évalué dans l’étude ARAMIS, possède des caractéristiques pharmacologiques qui le distingue des autres agonistes du récepteur aux androgènes (enzalutamide, apalutamide). Du fait de sa faible diffusion à travers la barrière hémato-encéphalique, une réduction des effets indésirables neurologiques était attendue et, avec eux, une qualité de vie des patients préservée.

Karim FIZAZI a présenté les données de qualité de vie observées dans…

Résultats à 9 ans de l’étude GETUG-AFU 16 : la radiothérapie de rattrapage peut-elle encore se passer d’une hormonothérapie concomitante ?

Réalisée entre les années 2006 et 2010, l’étude GETUG-AFU 16 avait démontré une amélioration de la survie sans progression biologique chez les patients traités par hormonothérapie durant 6 mois en association à l’irradiation comparativement à ceux n’ayant reçu que l’irradiation. Nicolas MAGNÉ a présenté l’actualisation de l’analyses des données de l’étude avec…


Le PSMA
sert-il
à quelque chose ?

Le PSMA, ou glutamate carboxypeptidase II, est une protéine enzymatique membranaire présente non seulement à la surface des cellules prostatiques, mais aussi dans les cellules gliales, les glandes salivaires, l’intestin grêle et le rein.

L’évaluation de l’extension du cancer de la prostate par…

Le cabazitaxel est-il plus efficace qu’une NHT chez les patients mCRPC de mauvais pronostic ?

Les patients atteints d’un mCRPC de mauvais pronostic défini par soit : une atteinte métastatique hépatique, une sensibilité aux hormones en phase métastatique < 12 mois et au moins 4 critères parmi les suivants : atteinte métastatique viscérale, LDH > nale, PAL> nale, albumine < 40g/l, PS > 2, traitement hormonal < 36 mois ont été randomisés entre...


Ne vous fier jamais aux idées reçues, metformine on oublie chez les mCRPC !

La metformine a montré dans des études rétrospectives une diminution de l’incidence du cancer de la prostate et de la mortalité ainsi qu’une activité anti-tumorale dans des modèles pré-cliniques avec une augmentation de l’apoptose en association au…

Vers une médecine personnalisée dans le cancer de la prostate : un exemple les anti-PARP

TOPARP-B est une phase II réalisée dans les suites des résultats de TOPARB-A (TOPARP-A ; Mateo et al. NEJM 2015) qui avait montré l’activité antitumoral de l’olaparib chez les patients ayant un défaut de réparation de l’ADN.

Cette étude a pour objectif d’évaluer l’efficacité de…

Pour tous les cancers de la prostate métastatique, l’hormonothérapie devient titanesque !

Après la démonstration du gain de survie associé à la combinaison l’hormonothérapie à la chimiothérapie par docétaxel puis à l’acétate d’abiratérone, c’est au tour de l’apalutamide, un agoniste du récepteur aux androgènes, d’être évalué chez les patients présentant un cancer de prostate métastatique hormono-sensible…

N’oubliez pas vos protecteurs osseux chez les mCRPC même sous NHT

Les fractures pathologiques ou non sont fréquentes et sous-estimés chez les patients mCRPC, le taux varie entre 4 et 12 % chez les patients traités par NHT en phase de résistance à la castration dans les différentes études (PREVAIL, AFFIRM, COUGAAA301, SPARTAN, PROSPER).

L’étude ERA223 trial (NCT02043678) a eu une…

Encore une négative d’association dans le mCRPC cette fois ci avec des NHT…

L’objectif était d’évaluer si un blocage complet de la voie androgénique par l’utilisation d’un inhibiteur du récepteur aux androgènes (enzalutamide : ENZ) et un inhibiteur de la synthèse des androgènes (acétate d’abiratérone plus prednisone : AAP) permettrait de diminuer les résistances et donc de prolonger la survie.

1 311 patients atteints d’un mCRPC non pré-traités par…


Biomarqueurs prédictifs dans le cancer de la prostate ? un mythe ou une réalité

L’analyse des anomalies moléculaires peut-elle nous permettre de mieux adapter le traitement des malades atteints d’un cancer de prostate ? Il a été montré que la perte de gènes suppresseurs de tumeurs entrainerait une moins bonne sensibilité aux NHT, mais une efficacité conservée du docétaxel.

Gilson et al (abstract 5019) ont analysé sur les…

Hormonothérapie intensifiée par HTNG pour les mCPHS : ARCHES dans un combat de TITAN

Dans le sillage de la présentation des premiers résultats de l’étude TITAN, évaluant l’apalutamide en association à l’hormonothérapie pour les patients présentant un cancer de prostate métastatique hormono-sensible (mCPHS), les résultats actualisés de l’étude ARCHES, évaluant l’enzalutamide dans la même indication ont été présenté sous forme de posters. Une confrontation des…

Rédacteurs en chef

Aude FLECHON
Centre Léon Bérard, Lyon

Yann NEUZILLET
Hôpital Foch, Suresnes